Galerie d'art virtuelle des artistes Contact

Vous êtes ici :


  • Zoom sur ...

    Cécile CHENARD

    Peinture
    Biographie Née en 1969 de ma mère professeur de couture flou et de mon père ingénieur chez IBM, en 1982 j’ai 12 ans lorsque ma professeur d’histoire géo rapporte à ma mère lors d’une réunion parents-professeurs mon assiduité ainsi que la désagréable manie que j’ai tout le temps de crayonner pendants son cours. Mon premier paradoxe ! Le deal est vite conclu : je me vois « offert » quatre années de cours du soir aux beaux arts de Saint Etienne contre la promesse de cesser « mes gribouillages » intempestifs. Mineure alors, folle de joie je réalise mes premiers nus, natures mortes et paysages aquarellés. J’intègre la technique et ses classiques. Je suis en classe de cinquième. La prof est une relation de maman. La directrice n’est pas au courant, je suis une élève clandestine, j’ai pour consigne de passer sous la table si celle-ci se manifeste. Voilà pour la petite histoire en raccourci. Après c’est la suite logique, un bac D (sciences et mathématiques), un BTS en technique de vente et marketing, qui dit mieux ! Rien à voir avec le commencement, mais peindre ne pouvait pas être un métier cela devait rester un loisir ! Tendre petite pression familiale … Une entré dans la vie active à 20 ans, un premier job de cuisiniste, un deuxième de chargée de clientèle à la Société Générale, Papa et Maman sont aux anges pendant six mois ! Mais le papier manque ! Accompagné de mes copains Sharp puis de Xerox ensuite je pars conquérir les marchés de la reprographie. J’y ai vécu l’arrivée de la photocopie couleur ainsi que celle du numérique ! J’ai pris l’habitude de me décrire comme une fille en TIC : connectique, informatique, numérique …. J’épouse mon mari en 1998. Nous créons notre société de mécanique générale, je me bagarre avec les dossiers ACCRE, ARDAB, les toutes relatives subventions du conseil général de Bourgogne et la chambre de la métallurgie pour pouvoir acheter les machines à commandes numériques nécessaire à la production. Nous travaillons pour le ferroviaire, l’aérospatial et bien d’autres moyens-grands ! L odeur de la gouache est bien loin, celle de l’huile de coupe très présente ! Les métallos ne sont pas sympas ! L’acier est dur lourd et froid, il blesse les mains. Je ne connais pas grand-chose à la visserie. J’apprends … En 6 ans, un bâtiment industriel sort de terre, je mets en place divers modules de qualité et traçabilité, je crée une cellule indépendante d’aide aux bureaux d’étude (et croyez moi des gros de chez gros), je mets au monde ma fille, je donne des cours à côté pour la chambre de commerce de Saône et Loire. Je suis une fille de terrain fidèle à son efficacité, une mère-louve, une épouse organisée qui avance avec toujours en arrière plan ce sentiment de se tromper de route, de vie. Le hic c’est que je me sens évoluer malgré moi vers le statut de « femme de ». Je me remets à peindre, à la veillée et les Weekend juste comme ça sur des meubles, ça me délasse et mon intérieur devient beau ! Puis stop ! Je sature, j’ai l’impression que le moule ou j’ai grandi devient trop petit, que les bords se rapprochent et que « ma pâte » ne peut pas lever convenablement. Je régresse, je n’ai plus rien à me prouver, je voudrais juste me retrouver ! Je prends ma fille alors âgée de trois ans et mes pinceaux, je laisse la Porsche au garage et je charge le trafic de mes quelques créations intérieures et en Août 2004 j’ouvre ma boutique de décoration intérieure et de relooking, je vends mes meubles il faut manger et payer le loyer, ça plaît je vends ! Je me rachète des vrais pinceaux, qui glissent bien, un peu chers mais ils glissent bien, quelques toiles de l’acrylique et c’est reparti, me revoilà toute rafistolée mais bien debout avec la cohérence en plus ! Des gens achètent ma peinture, je suis heureuse ! La voici ma biographie, bref résumé de ma petite vie, chouette polaroïd ! Je ne me suis pas ennuyée, je n’ai rien à regretter, j’ai appris à payer le prix sans m’abîmer ! Merci, à vous d’avoir pris le temps de me lire !

    Visiter la galerie virtuelle de Cécile CHENARD
  • Nouvelles oeuvres

    • Vénus du couchant.
    • LE HAUT DE LA SOURCE
  • Nouveaux artistes

  • L'Amour fatal

    Ce tableau représente une femme fracturée, cisaillée par l’Amour.
    Note : 101880745.88/5

  • 38-VILLE

    Série: villes
    Note : 1164430.85/5